Bienvenue à Mimet

Bienvenue sur la Terre de Mimet, le plus haut village des Bouches-du-Rhône. Un village encore rural, forestier, bien protégé, bien préservé et bien géré. Vivre à Mimet est un privilège ! Jugez plutôt : 

Cette commune n'a aucun revenu industriel depuis la fermeture des mines au début du siècle. C'est une ville sans subside, mais qui est bourrée de courage. La mairie, en se serrant la ceinture, a eu l'audace de diminuer à 2 reprises ses impôts locaux en 2013 et en 2014 (cf.article la Provence). Une prouesse financière dans les concerts des augmentations d'impôts nationaux ! Tout le monde sait que les impôts augmentent lorsque les dépenses sont mal maîtrisées.

Mimet peut s'enorgueillir d'être une des communes de France qui ne participe pas à la dette souveraine de plus de 2 milliards d'euros, puisque la mairie a remboursé tous les emprunts contractés avant 2001.

Durant 15 ans, la Commune de Mimet a investi sans contracter aucun emprunt ! 

A Mimet, malgré les baisses des dotations de l'Etat, les dépenses sont très bien maitrisées, puisque les impôts communaux n'augmentent pas depuis 15 ans... C'est la meilleure des preuves d'une excellente gestion financière qui rend les autres très jaloux...

Mimet, le plus haut village des Bouches-du-Rhône, vient d'être consacré le meilleur élève du Pays d'Aix en fiscalité locale. 

 



 



 

Rentrée scolaire 2017/2018

La rentrée scolaire aura lieu pour tous les élèves le lundi 4 septembre 2017 à 8h30.

Pour les élèves de maternelle, nous vous rappelons que le premier jour les transports scolaires, les garderies et la restauration scolaire ne seront pas assurés.

Pour les élèves du primaire tous ces services seront assurés.

Transports Scolaires

A Mimet, les transports scolaires sont gratuits. Toutefois, si votre enfant prend le bus, son titre de transport doit être renouvelé tous les ans.

Restauration Scolaire

Si votre enfant déjeune à la cantine, la fiche de restauration scolaire doit impérativement être déposée dans les boites prévues à cet effet devant chaque école la dernière semaine de chaque mois pour le mois qui suit.

Comme tous les ans, durant les vacances d’été, des travaux d’entretien seront effectués dans les 3 Ecoles Communales.

 



 

Les Rythmes Scolaires

Les Rythmes Scolaires ont été instaurés en 2013 par Monsieur Peillon alors Ministre de l’Education Nationale.

A Mimet, nous avons mis en place cette nouvelle organisation à la rentrée 2014/2015. Les Parents d’Elèves des Ecoles Primaires étaient satisfaits en grande majorité.

C’était sans compter sur le comportement de chaque Ministre de l’Education Nationale. Ce qu’un Ministre a fait, l’autre le défait.

Monsieur Blanquer, nouveau Ministre de l’Education Nationale laisse la possibilité aux Communes de revenir à la semaine scolaire des 4 jours.

Une étude auprès des parents d’élèves a été faite par la Mairie.

Il s’avère que 83,57 % des Parents d’Elèves sont favorables au retour à la semaine scolaire des 4 jours.

La Commune se conforme, bien évidemment, à la majorité des parents en décidant de passer à la semaine scolaire des 4 jours.

Un conseil d’école extraordinaire a eu lieu le lundi 3 juillet 2017 au réfectoire de la Tour. Ce conseil a réuni les trois directrices d’école, les enseignants, les parents d’élèves élus ainsi que la municipalité.

Il a été procédé à un vote, par école, pour le retour à la semaine des 4 jours ou pour le maintien de la semaine scolaire à 4,5 jours.

La Commune a sollicité l’accord de Monsieur Dominique Beck, Directeur Académique de l’Education Nationale. Un Conseil Départemental de l’Education Nationale a été organisé le jeudi 13 juillet 2017 afin d’entériner par arrêté préfectoral l’organisation retenue.

La Commune de Mimet passera donc à la semaine scolaire des 4 jours dès la rentrée 2017/2018.

Les nouveaux horaires d’enseignement des trois écoles communales de Mimet seront :

Lundi, mardi, jeudi et vendredi de 8h30 à 11h30 et 13h30 à 16h30

Horaires des garderies : le matin de 7h à 8h20 – le soir de 16h30 à 19h

Les activités proposées lors des Nouvelles Activités Périscolaires des vendredis après-midi se poursuivront dorénavant pendant le temps méridien et les garderies du soir.

Le centre de loisirs de Fontbelle accueillera à nouveau vos enfants le mercredi toute la journée de 7h à 19h.

 



 

La Glacière de Mimet

 

En 1642 Mimet a eu le privilège de construire la première glacière de Provence. Louis XIII et Mazarin en personne ont signé une lettre patente pour son exploitation.

La glace produite sur place, grâce à une source et un bassin de congélation était stockée dans cette glacière (12 mètres de profondeur, 7 mètres de diamètre).

C’est un bâtiment industriel qui fonctionna de 1646 à la Révolution pour le plus grand plaisir des Marseillais et des Aixois qui pouvaient rafraîchir les vins (à 6° - 7°) et confectionner les sorbets et les jus de fruits. La glace était acheminée à travers l’Etoile jusqu’à la Débite, lieu de vente de la glace en limite de la Commune d’Allauch.

La Mairie de Mimet a débuté en 2015 la réfection de ce monument atypique, avec le soutien du Conseil Départemental des Bouches-du-Rhône.

Si vous souhaitez visualiser la photosphère de la Glacière de Mimet réalisé par le CAUE13, cliquez-ici

 


Les brèves du mois : Actualités

 

  • A la Mairie, des fonctionnaires efficaces, et deux exceptions ...

 

Les services municipaux sont, aujourd'hui, particulièrement performants. Les agents assurent leurs tâches avec un grand engagement. Par le passé, il y a eu certains abus qui ne sont plus tolérés aujourd'hui, surtout dans un contexte de restructuration budgétaire.

A la Mairie de Mimet, on sait se serrer la ceinture, ainsi les excès ne sont plus tolérés.

A la Mairie de Mimet, deux fonctionnaires municipales sont régulièrement en maladie depuis fin 2012. Elles ont été embauchées au service municipal de l'entretien des écoles bien avant l'élection de l'équipe municipale actuelle, élue en 2001.

A la Mairie de Mimet, cette technique de mise en maladie était courante en 2002, après l'élection du Maire actuel.

Souvenez-vous, après la grande grève de la CGT en 2002, le principe était de bloquer la commune et de faire payer la Mairie pour des "maladies professionnelles"...

En effet, cette technique est à l'image de quelques autres fonctionnaires, tous membres du même syndicat, qui avaient pris "la feuille de maladie" en 2002 comme une opposante actuelle (ex-fonctionnaire de la Ville de Gardanne, qui avait été embauchée en 1980 à la Mairie de Mimet et qui était restée près de 6 années en maladie, payée par les contribuables communaux...). 

Il faut rappeler que les fonctionnaires municipaux ne sont pas payés par la sécurité sociale mais par les mairies. 

Ainsi, une fonctionnaire municipale vient d'attaquer la Mairie au tribunal pour des motifs variés comme "harcèlement" ou "non-respect des procédures" (saisine des comités médicaux,...).

L'audience au Tribunal Administratif a eu lieu jeudi 20 avril. Cette agent était absente et représentée par un avocat. 

M. le Maire de Mimet était, quant à lui, présent au Tribunal pour représenter la Mairie.

Le Juge du Tribunal a donné raison à la Mairie de Mimet. Ce qui prouve bien que la Mairie est de bonne foi.

Dans cette affaire, comme dans d'autres, la Mairie n'a pas fait appel à un avocat. Ce sont les services municipaux de Mimet qui ont assuré la défense de la Mairie et de l'argent public. 

La Mairie a gagné sans dépenser 1 euro d'argent public... et cette agent a été déboutée, comme en son temps, cette autre personne, également agent municipale, avait été déboutée pour avoir injustement accusé le maire de Mimet...

Heureusement que les fonctionnaires de la Mairie sont efficaces et consciencieux.

 


 

  • La Façade de La Mairie … 

 

Quelques personnes de l’opposition municipale, comme à leur habitude, ont encore répandu une nouvelle rumeur selon laquelle la devise de la République « Liberté Egalité Fraternité » avait disparu de la façade de la Mairie de Mimet. Pourtant ces mêmes personnes ne s’étaient pas inquiétées de l’absence de notre devise sur le fronton de la Mairie lorsqu’elles en étaient responsables…

 

Retour sur l’histoire de notre précieuse devise de la République qui avait été oubliée pendant plus d’un siècle…

 

Une Mairie sans sa devise « Liberté Egalité Fraternité » est comme un pays sans drapeau.

L’équipe municipale actuelle avait à cœur d’inscrire sur le fronton de la Mairie ces trois mots, pétris d’humanisme, qui fondent notre république. « Liberté Egalité Fraternité », trois mots indissociables, symboles de notre idéal républicain et qui ne sont pas de simples tatouages sur les façades des Mairies de France.

Les photos ci-après démontrent que les mensonges ne résistent pas aux faits.

 

 

 

 

 

 

Sur la façade étaient inscrits en lettres de ciment moulé « République Française », et « Mairie ». La devise de la République y était absente en 1900. Mais tout au long du 19ème siècle aucune municipalité n’avait tenté de remédier à cet oubli, y compris la municipalité communiste Chauvière qui avait pourtant rénové sa façade en 1999…

 

 

 

 

 

 

 

En 1999, les précédents dirigeants de la Mairie avaient encore oublié cette devise, symbole d’un peuple, lorsque la façade a été rénovée.

Pourtant ces trois mots soudent l'ensemble des Français autour des valeurs communes qui font de la France la nation qui est la nôtre.

Cette photo (ci-contre) prise lors de la grande grève des fonctionnaires municipaux CGT de 2002 prouve que la devise de la République était encore absente de la façade de la Mairie. En 1999, la mairie avait pourtant été rénovée et rehaussée par l’ancienne municipalité pour accueillir de nouveaux bureaux. A cette occasion la façade a été peinte en blanc, mais notre devise n’a toujours pas été inscrite et seuls les mots « République Française » et « Mairie » ont été badigeonnés.

 

 

 

 

 

 C’est au 21ème siècle, en 2004, que la devise a été inscrite en lettres d’or sur la façade de la Mairie de Mimet par la municipalité actuelle. Il aura fallu  attendre plus d’un siècle !

 A l’élection municipale de 2001, l’engagement avait été pris par la municipalité actuelle, fortement attachée aux valeurs républicaines, d’enrichir le fronton de  la mairie de la devise de la République. C’est le 14 Juillet de 2004, que la devise de la République a été enfin consacrée ! C’est en lettres d’or que la devise  « Liberté Egalité Fraternité » est apparue pour la première fois sur la façade de la mairie. Le regrettable oubli de 1999 a été enfin réparé, par la majorité  actuelle. Il était temps !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 En fin 2016, les travaux de façade de la mairie ont été entrepris pour la rénover totalement. Après 13 années d’intempéries Mimétaines toutes les lettres ont  été démontées pour être restaurées.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Ces lettres sont en cours de rénovation. Elles seront posées dans les semaines prochaines.

 

 

 

 

 

 

 

 

La façade de la Mairie a été la dernière des façades restaurées du centre village. Après l’église, les remparts du Château, le presbytère, la Maison de la Mémoire, l’ancienne Mairie, nous avons terminé les opérations de valorisation du centre-village par la Mairie actuelle.

Nous avons choisi de valoriser le travail des maçons et des artisans tailleur de pierres en ressuscitant les pierres de tailles trop longtemps masquées par des enduits peints. Ce travail long et fastidieux a permis de mettre à jour les pierres d’origine et de rendre au village son cachet d’antan, ajoutant ainsi de la valeur au patrimoine public de notre commune et aux patrimoines privés.

Les pierres taillées désormais apparentes s’harmonisent parfaitement avec nos paysages pour le plus grand plaisir des Mimétains et des promeneurs.

Aujourd’hui, la façade de la Mairie incruste ses pierres dans le futur et la devise « Liberté Egalité Fraternité » accompagnée des mots « Mairie » et « République Française » devraient orner encore, et pour les siècles prochains, la façade de la Mairie de Mimet, si la Métropole de Marseille ne vient pas dissoudre et manger notre belle commune de Mimet…